Socrate (470-399)

Biographie

Fils d’un statuaire et d’une sage-femme, Socrate se consacre à la philosophie. Négligeant les spéculations métaphysique, il veut faire l’éducation morale de ses concitoyens. Il inventa la maïeutique et l’ironie socratique. Mais le fait qu’il ait attaqué les Sophistes, qu’il méprisât la démocratie (au point de laisser faire les Trente : voir le Procès) et que ses disciples comptent parmi les pires ennemis de la démocratie (Alcibiade, Critias, Charmide, Xénophon…) le firent condamner à mort sous des chefs d’accusation d’ailleurs assez peu valables : « introduire de nouveaux dieux » (le δαίμων), « ne pas honorer les dieux de la cité » et « corrompre la jeunesse ». En réalité, condamnation politique… assez méritée, même si la sanction est excessive.

Les disciples de Socrate

Socrate a très vite eu de nombreux disciples, parfois fanatiques, qui suivaient son enseignement oral ; certains ont à leur tour fondé une école, d’autres ont eu un rôle politique.

Les philosophes

  • Antisthène : fondateur de l’école cynique.
  • Eschine de Sphettos
  • Euclide de Mégare : fondateur de l’école de Mégare ; à ne pas confondre avec le mathématicien du même nom.
  • Aristippe de Cyrène (435-356) : fondateur de l’école cyrénaïque
  • Hermogène
  • Criton, ami d’enfance et du même âge que Socrate
  • Mais, bien sûr, les plus connus sont Platon (428-347) et Xénophon (427-355).

Mais ce ne sont pas les disciples philosophes qui ont le plus contribué à la réputation parfois sulfureuse de Socrate.

Les politiques

  • Charmide, oncle de Platon, et qui fut l’un des trente tyrans entre 404 et 403.
  • Critias, cousin de Platon, et lui aussi l’un des Trente.
  • Alcibiade, pupille et fils adoptif de Périclès, membre de la haute noblesse et de la jeunesse dorée, célèbre pour ses frasques, brillantissime général… et plusieurs fois traître à sa patrie !

Enfin, les disciples de Socrate étaient d’une grande diversité, venus de tous les milieux. Citons par exemple :

  • Apollodore, un sculpteur ;
  • Cébès, riche notable qui voulut financer l’évasion de Socrate, mais ne réussit pas à le convaincre ;
  • Chéréphon, l’ami d’enfance moqué par Aristophane dans les Nuées, et qui, mort en 400, ne vit pas le procès de Socrate ;
  • Ménéxène, jeune homme qui se destinait à une carrière politique ;
  • Théétète, un mathématicien ;
  • Phédon d’Élis, qui fut esclave, prostitué, avant d’être racheté à l’instigation de Socrate, et de devenir philosophe.