Michèle TILLARD, Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS - 05/06/2012

GLANUM, cité antique de Provence

Les premiers habitants, au VIIème et au VIème siècles avant J-C, sont des gaulois Salyens ; il y avait probablement à cet endroit un sanctuaire du dieu gaulois Glan, qui occupait la source avec ses compagnes, les Mères Glaniques.

Les Gaulois établirent des contacts commerciaux avec les Grecs de Marseille, durant la période hellénistique (IIème- Ier siècles) ; la ville gagne alors en prospérité ; des monuments sont construits, notamment autour de la source.

Durant le début de la période impériale, en particulier sous le règne d'Auguste, Glanum devient une colonie latine ; la ville connaît alors une profonde transformation.

A la fin de l'Empire, en 260 ap. J-C, la ville, victime des invasions alémaniques, est abandonnée au profit de Saint-Rémy de Provence, toute proche.

Le "plateau des Antiques", à l'entrée de la ville

Arc de triomphe d'époque augustéenne, qui indiquait l'entrée de la ville de Glanum (plateau des Antiques).

Mausolée d'époque augustéenne, sur le "plateau des Antiques" à l'entrée de la ville.

Détail de la base du mausolée

La cité de Glanum

Vue générale depuis le belvédère ; au premier plan la cité gauloise ; plus loin la cité romaine, et les colonnes des temples géminés, dédiés à la famille impériale.

Le sanctuaire d'Hercule, symbole de la force physique

La source sacrée, devenue un monument au IIèmesiècle av. J-C (époque hellénistique)

La rue principale, qui recouvre les égouts sur une bonne partie de sa longueur

La maison des antes, ainsi appelée à cause de deux pilastres à chapiteaux corinthiens appelés "antes"

La Curie, servant à la fois de tribunal, et de salle de réunion pour les élus locaux à l'époque romaine.

L'un des "temples géminés" dédiés au culte de la famille impériale.