index

Chronologie littéraire

SOPHOCLE (496 ou 494 - 406)

L'’époque

biographie

Ajax

Antigone

Electre

Œdipe-Roi

Œdipe à Colone

Philoctète

Les Trachiniennes

L'ÉPOQUE DE SOPHOCLE :

Pendant les 90 ans qu'a vécus Sophocle, Athènes vit une période riche en événements :

L'ART ET LA LITTERATURE :

C'est la période classique : édification des temples d'Egine et de Zeus à Olympie.

Sculpture : école d'Argos, avec Polyclète (auteur du doryphore), Myron (le Discobole).

Avec Périclès, la civilisation, l'art attiques atteignent leur apogée : Parthénon, Propylées, Erechtheion (après 421). Le chef des travaux est Phidias.

A la fin du Vème siècle apparaît la peinture de chevalet avec Zeuxis d'héraclée et Parrhasias d'Ephèse.

En littérature, Sophocle est le successeur d'Eschyle (526-426), et le contemporain d'Euripide.

Il put connaître aussi Aristophane qui concourut pour la 1ère fois en 427.Il vécut en même temps que les historiens Hérodote et Thucydide, le philosophe Socrate, les orateurs Antiphon, Lysias, Andocide.

BIOGRAPHIE DE SOPHOCLE :

Il est né à Colone vers 495 ; après Salamine, il avait, dit-on conduit le chœur d'adolescents qui chantait l'hymne de victoire; Fils d'un riche armurier, il reçut une bonne éducation.

Peu mêlé à la vie publique, tout entier adonné au théâtre, il concourut pour la 1ère fois en 468 et remporta le prix sur Eschyle lui-même. Il fut au moins 20 fois vainqueur et illustra la période si brillante de Périclès.

Dans sa vieillesse, accusé, dit-on, de démence sénile par son fils, il s'était contenté de lire le chœur d'Œdipe à Colone qui célèbre la beauté de l'Attique.

Il mourut à Athènes vers 406 ou 405. Les Athéniens lui élevèrent un sanctuaire, comme pour un héros.

SON ŒUVRE :

On évalue le nombre de ses pièces (tragédies ou drames satyriques) à 115 ou 120. Il nous en reste 7 complètes : Ajax, Antigone, Electre, Œdipe-Roi, Œdipe à Colone, Philoctète, les Trachiniennes.

Sophocle développa le décor, porta de 12 à 15 le nombre des choreutes, introduisit le 3ème acteur et renonça à la trilogie liée. Le chœur est plus directement mêlé à l'action que chez Eschyle. L'action, plus vive, est aussi plus logique. Moins lyrique, mais plus sobre et plus lumineux qu'Eschyle, moins hanté par les mystères de la fatalité et croyant à la liberté humaine comme au triomphe de la justice, il a placé le drame dans l'âme de ses personnages qui luttent contre la destinée : il nous présente des volontés fortes, claires, réfléchies.<

Ses grands héros, comme ceux de Corneille, délibèrent et agissent dans la pleine lumière de leur conscience. Sans cesser d'être humains, ils ont une dignité et une noblesse qui éveille l'admiration. Leurs paroles et leurs actes ont une incontestable beauté morale.