Michèle TILLARD, Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS - 29/08/2014

Adapter à la mal-voyance Clavier virtuel Le Bailly en ligne Le Liddle Scott Le T L G

La version grecque - introduction

Aphrodite, œuvre de Praxitèle

Liste des versions

La version est un exercice incontournable. On la trouve dans la plupart des concours et des examens qui comportent une épreuve de langue ancienne. A la différence des langues vivantes, qui peuvent être évaluées dans une situation de dialogue, les langues anciennes sont essentiellement écrites ; et la version est à au grec et au latin ce que l’explication de texte est à la littérature française.

La version consiste à traduire, aussi exactement que possible mais de manière élégante, un texte de longueur variée, en général d’une page environ, qui présente une cohérence interne, et dont l’auteur ne nous est pas forcément intimement connu. Elle se déroule, selon les cas, en trois ou quatre heures, et l’on a la plupart du temps accès à un dictionnaire bilingue – encore une différence fondamentale avec les langues vivantes.

Pré-requis et minimum vital.

Lorsque vous aurez à affronter l’exercice de la version, vous devrez donc obligatoirement vous procurer l’outil indispensable : un dictionnaire grec-français. Le plus connu est le « Bailly », un vénérable objet qui a alourdi les cartables et courbaturé les épaules de générations d’hellénistes, et qui vient de subir récemment un lifting qui l’a rendu plus lisible – mais tout aussi lourd.

Préférez la version intégrale aux abrégés, certes plus légers à transporter, mais moins complets, et surtout dépourvus de ces milliers d’exemples qui ont rendu la vie plus douce aux hellénistes, en traduisant parfois des phrases entières sur lesquelles ils butaient (leur révélant de surcroît ce que le professeur leur avait soigneusement caché, la référence exacte du texte en question, « sésame » pour aller, clandestinement, vérifier sa traduction dans la bibliothèque la plus proche…)

Internet étant ce qu’il est, deux précisions me semblent indispensables :

  1. Il existe un merveilleux site, nommé « Lexilogos », qui met en ligne non seulement les « Bibles » respectives du latin et du grec, le « Gaffiot » et le « Bailly », mais quantité d’autres dictionnaireset d’ouvrages passionnants, sur la langue, la grammaire, la métrique... C’est ici ; inutilisable évidemment lors des versions « sur table », mais à déguster sans modération chez soi.
  2. On trouve un peu partout, mais notamment sur le site «  Hodoi elektronikai » des traductions en ligne. Cela peut parfois être utile… Mais attention ! probablement pour des raisons de droits, la plupart datent du XIXème siècle, et certaines s’apparentent parfois à de « belles infidèles »…

Le minimum vital pour la version.

La possession d’un dictionnaire ne vous servira certes pas à grand-chose, si vous ne maîtrisez pas les bases de la langue grecque ! Pour cela il faut au minimum :

Pour commencer la version, deux outils sont absolument indispensables :

Si vous connaissez l’essentiel du contenu de ces deux utilitaires, vous êtes déjà bien armés pour travailler sur la plupart des textes proposés en version.

La méthode de la version (généralités).

orsque vous découvrez le texte de votre version, vous devez procéder méthodiquement, et respecter plusieurs étapes :

Lecture intégrale du texte :

Le paratexte vous donne des indications précieuses, sur l’auteur – il est bon d’avoir quelques notions d’histoire de la littérature grecque : on n’a pas le même horizon d’attente selon que l’on traduit un texte d’Homère ou un texte de Plutarque ! Langue et syntaxe évoluent sensiblement tout au long de l’histoire. Une brève chronologie figure sur mon site Philo-Lettres.

Le titre offre aussi des indications précieuses : sujet, genre, parfois même registre…

Une première lecture intégrale vous permet de repérer des mots connus, des champs sémantiques, une progression marquée par des connecteurs (μὲν... δέ, καί, οὑτῶς... ὥστε...). Ne tirez cependant pas de conclusions trop hâtives ! Il s’agira pour vous de vérifier des hypothèses, non pas de faire entrer à toute force le texte dans une grille de lecture pré-établie…

Traduction phrase par phrase :

C’est le moment le plus important. Vous devez construire chaque phrase, en repérant sa structure – avant même de vérifier le sens des mots dans le dictionnaire.

Vérification :

Vous avez traduit le texte : il vous appartient maintenant de vérifier votre traduction.

Travail de la traduction :

Une dernière lecture du texte vous permettra d’éliminer les maladresses de traduction, et de produire un texte lisible par un lecteur francophone d’aujourd’hui. Supprimez ainsi, la plupart du temps, le « ô » du vocatif (on ne s’adresse pas à quelqu’un en lui disant  « ô toi, ferme la fenêtre »), et tout ce qui « sent » sa traduction scolaire…

Dans les pages qui suivent, je vous proposerai des exercices de version systématiques, en essayant de vous mener des textes les plus simples aux plus longs et aux plus complexes, en abordant la plupart des difficultés. Vous serez alors prêts à vous entraîner sur les nombreux textes que je propose dans Philo-lettres

Liste des versions

  1. Cours n° 1 : Ésope, Le Chat et les souris
  2. Cours n° 2 : Ésope, Le pêcheur et les poissons
  3. Cours n° 3 : Chariton, Chairéas et Callirhoé, incipit.
  4. Cours n° 4 : Hérodote, Xerxès fait frapper l'Hellespont.
  5. Cours n° 5 : Platon, Le Mythe des cigales.
  6. Cours n° 6 : Hérodote, La bataille des Thermopyles.
  7. Cours n° 7 : Sophocle, Prologue d' Œdipe-Roi.
  8. Cours n° 8 : Lysias, Sur le meurtre d'Ératosthène.
  9. Cours n° 9 : Théocrite, Idylles, I, Thyrsis et le chevrier.
  10. Cours n° 10 : Eschyle, Les Suppliantes, incipit.